Partenariat franco-britannique

Sous l’impulsion des gouvernements britanniques et français qui se sont engagés à réduire les émissions de CO2, le secteur de l’énergie marine renouvelable connaît une vive croissance depuis quelques années. Le Royaume-Uni a déployé des turbines éoliennes en mer et est reconnu mondialement pour son expertise sur la conception et la fabrication des éoliennes, et le développement de l’énergie marine en général.

Les premiers projets éoliens en mer ont été lancés en décembre 2000 en Grande-Bretagne, suivie en 2003 par 15 sites supplémentaires qui génèrent aujourd’hui une capacité énergétique combinée d’un maximum de 7,2 GW (gigawatts). En 2008, L’Etat Britannique a annoncé une série de trois nouveaux développements représentant un investissement majeur dans l’infrastructure et la chaîne logistique de l’énergie en mer.

En France, le 11 juillet 2011, le gouvernement a publié un appel d’offres pour la réalisation de 5 parcs éoliens offshores d’une puissance totale de 3 GW, ce qui représente l’installation d’environ 600 éoliennes. Ce projet de parc constitue la moitié de l’objectif de L’Etat, qui vise à la production de 6 GW d’ici 2020. Un deuxième appel d’offres a été lancé en en 2012. Parmi les sites retenus figure celui de Courseulles-sur-Mer en Basse-Normandie.Cette volonté de l’Etat d’exploiter les gisements français éoliens a pour but de respecter les engagements pris en direction d’un développement durable, mais il permet aussi la création d’une industrie française de l’éolien offshore et ainsi la création d’environ 10 000 emplois.

Le projet Mer-Innovate s’inscrit donc dans ce contexte. Créer un partenariat franco-britannique qui permet de mettre en place un véritable partenariat dans la zone transfrontalière de la Manche en terme de recherche et innovation, de clustering et de communication. Ce projet a donc pour but d’innover dans le secteur de la maintenance à distance des éoliennes mais aussi d’établir des liens transfrontaliers dans ce secteur des EMR qui est nous est commun.

Ce projet répond donc bien à l’objectif « de favoriser l’émergence entre les parties françaises et anglaises d’un espace de citoyenneté commune, du sentiment d’appartenance à un espace transfrontalier, et d’une identité spécifique, en soutenant des coopérations concrètes et durables inscrites dans une triple perspective d’innovation et de compétitivité, de cohésion sociale et de développement durable » du programme INTERREG IVA France (Manche) – Angleterre.

http://www.interreg4a-manche.eu/index.php?lang=en